Rechercher

Panier

Sous-total 0,00 €
Livraison gratuit
Total 0,00 €
L'Esprit de Lérins

L'Esprit de Lérins

Auteur : Ida Stümcke et Gérard Klockenbring Illustrateur : Martina westover
12,00 €
TTC

Les premiers pas en Gaule, sur l'île de Lérins, du christianisme "johanique" qui vénérait la liberté de l'homme. L'histoire des heurts entre cette pensée très moderne et celle du christianisme romain porté par Saint Augustin en particulier. Une analyse très documentée qui met en lumière la parenté de cette conception avec celle de la Communauté des chrétiens.

Quantité
Disponible

  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

Cependant, le souvenir de Lérins est encore vivant ; les noms de Cassien et de Fauste sont encore cités dans la liste des saints invoqués lors de la messe catholique romaine, dans certaines églises du midi de la France, bien que Rome les ait condamnés comme hérétiques. L’impulsion johannique, poursuivant le cours de sa vie dans le secret, réapparaît çà et là dans les cycles de l’histoire. De ce fait, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que la poésie des troubadours se réfère à Marie-Madeleine comme son inspiratrice, et qu’aux XIIe et XIIIe siècles les Cathares aient puisé à cette source avant de disparaître ? L’Église romaine a connu des moments de crises sévères ; cependant, elle n’est pas morte. La voie de l’Église johannique est autre ; de même qu’en son commencement le geste de Marie-Madeleine précéda de peu la mort du Christ, de même l’Église chrétienne née de l’impulsion johannique porta toujours dans son destin le signe de la mort sur son front. Cependant, aux époques de crise décisive sur le plan de la réalité spirituelle, la force de résurrection qui lui est inhérente la fait toujours renaître de l’obscurité pour se mettre au service de la nouvelle manifestation du Christ. L’Église romaine a connu des moments de crises sévères ; cependant, elle n’est pas morte. La voie de l’Église johannique est autre ; de même qu’en son commencement le geste de Marie-Madeleine précéda de peu la mort du Christ, de même l’Église chrétienne née de l’impulsion johannique porta toujours dans son destin le signe de la mort sur son front. Cependant, aux époques de crise décisive sur le plan de la réalité spirituelle, la force de résurrection qui lui est inhérente la fait toujours renaître de l’obscurité pour se mettre au service de la nouvelle manifestation du Christ.

Fiche technique

Traduction
Simone Hannedouche
Nombre de pages
84
Format
15x21
Éditeur
Iona
ISBN
978-2-904654-90-9
Année de parution
2011
Auteur
Ida Stümcke et Gérard Klockenbring
Illustrateur
Martina westover
Nombre d'images couleur
1

Références spécifiques